Une rencontre au cours de laquelle la vision sécuritaire a été donc associée aux ambitions de croissance et développement qui constituent l’autre pilier de l’architecture du G5 Sahel.

Comme M. Najim a eu l’occasion d’ expliquer aux membres du Conseil, selon les aspirations du G5 Sahel le développement doit, et je cite : ‘’immédiatement précéder, suivre et consolider les actions de sécurité dans la région’’. Une thèse incarnée dans la ‘’Stratégie pour le Développement et la sécurité’’ -dont les lignes principales ont été illustrées aux membres du Conseil- et qui englobe le Plan d’Investissement Prioritaire, considéré par le G5 un véritable atout pour la croissance du Sahel qui naturellement aura besoin de ressources intérnationales importantes.

La rencontre avec le Secrétaire Permanent a d’ailleurs permis de réfléchir sur la nécessité de coordonner les efforts des différentes plateformes qui insistent sur le Sahel- comme celle de la Stratégie Intégrée des Nations Unies- avec les exigences et les priorités propres aux Pays de la région.

M. le Président,
Les messages écoutés lorsque du passage du Conseil en Mauritanie ont confirmés l’aspiration partagée par ce Pays de bâtir autour du G5 Sahel une architecture de sécurité et de développement pour la région dont la Force G5 constitue l’ axe principal.
Cette constatation est confortée par les messages convergents qui ont été adressés au Conseil par les différentes interlocuteurs et dans lesquels les Pays ont souligné l’insécurité croissante qui caractérise la région du Sahel secouée par le terrorisme, les trafics illégaux d’êtres humains, d’armes et de drogues e le faible développement.

Il faudra partir d’ici pour trouver un terrain d’entente pour accroitre le soutien à cette force, que nous espérons, et je parle a titre national, pourra répondre aux attentes ambitieuses de la région. (@OnuItalia)